Ne mangez pas devant la télé!Environ 7 minutes de lecture

Ce conseil ne vous semble pas logique ? Vous ne trouvez pas l’utilité de vous séparer de cette habitude ? Cet article est fait pour vous ! Vous serez étonnés de voir à quel point il peut vous être utile surtout si vous voulez perdre du poids. Si la qualité de votre repas est importante, la manière de le prendre peut l’être tout autant ! 


Plusieurs facteurs peuvent modifier la quantité de nourriture que nous allons consommer pendant notre repas (les personnes avec qui nous mangeons, le nombre des différents plats à la table, la « qualité » de la nourriture, la vitesse à laquelle nous mangeons, les distractions telles que la télévision ou les séries Netflix, etc.). Ces facteurs vont jouer de manière inconsciente un rôle dans les calories que nous allons absorber en un repas.

Comme nous venons de mentionner l’importance de la vitesse à laquelle nous mangeons, il ne vous sera pas difficile de comprendre pourquoi la TV peut nous faire manger plus, de manière complètement inconsciente. En effet, pendant que notre esprit est occupé à suivre ce qui se passe sur l’écran, nous ne prenons pas le temps de bien mâcher, nous mangeons plus rapidement et nous finissons par dépasser la quantité de nourriture dont nous avions besoin avant d’avoir le sentiment de satiété.

Toutefois, les effets de la télévision ne s’arrêtent pas là !


Etude sur le sujet :

repas et manette de jeux vidéo

Méthode et participants :

Dans l’étude que nous allons détailler ont participé 16 jeunes femmes (d’âge moyen de 19 ans).

L’étude a été faite en deux étapes et avec certaines conditions spécifiques.

Les participants ont dû prendre deux déjeuners contrôlés par les scientifiques et entre les deux repas se sont passé deux jours.

Pendant le premier repas, les participants ont eu à regarder une vidéo de 10 minutes alors que le deuxième s’est fait en l’absence d’écrans.

La moitié des femmes ont commencé par le repas avec la vidéo, tandis que l’autre moitié, par le repas sans la vidéo.

La vidéo diffusée par les scientifiques était de caractère comique, bien connu et aimé par la majorité des gens.  Ceci était dans le but d’intéresser le plus de participants possible afin de les distraire de leur repas.

Une fois le déjeuner terminé, les participants ont eu à répondre à des questions qui visait à savoir à quel point ils se souviennent de leur repas, comment se sentaient-ils, etc. On leur a demandé de noter leur humeur et leur appétit avec une note entre 1 et 100.

Les différentes questions concernaient la satiété, les sentiments de bien-être ou de mal-être, leur niveau d’irritation ou de tranquillité.

Les participants ont dû revenir 2 heures et demie plus tard (pendant lesquelles ils avaient interdiction de boire et manger) afin de poursuivre l’expérience.

Après quoi, on leur ai proposés différents cookies qu’ils ont dû noter et puis décrire en détail leur repas consommé 2 heures et demie auparavant.

Choix du repas :

Le repas pour ce test était constitué de sandwichs au jambon, margarine et 15 g de chips. La valeur calorique était de 400 kcal.

Les cookies étaient de 3 sortes (dont au chocolat) avec un poids total de 40 g.

 

L’idée était de voir quelle quantité de cookies les 2 groupes allaient manger et savoir si le fait d’avoir regardé (ou pas) la télé en mangeant leur dernier repas aurait eu un impact.

 

Nous savons que regarder la télévision pendant le repas nous fait manger plus de manière générale, mais ici les scientifiques voulaient voir si cet effet pouvait continuer des heures après le repas en question.

 

Résultats :

En moyenne, les personnes ayant pris leur repas en étant distraites par la vidéo, mangeaient 15 g de cookies en plus (environ 55 kcal).

Malgré cela, les participants ayant mangé plus ne se sentaient ni plus ni moins rassasiés que les autres. Pas de différences notables non plus dans leur étant émotionnel.

Les différences significatives ont été dans les souvenirs que les 2 groupes avaient concernant leur repas. Les personnes qui l’avaient pris en regardant la vidéo n’ont pu donner que très peu de détails sur son contenu par rapport aux autres.

 

L’inconvénient de cette étude est que le nombre de participants est beaucoup trop petit pour pouvoir vraiment en tirer des conclusions, mais elle nous donne tout de même une piste intéressante.

Toutefois, le fait que les 2 groupes sont passés par 2 étapes identiques avec pour seule différence la vidéo de 10 minutes est une très bonne chose, car elle a permis à chaque personne d’être aussi comparée à elle même grâce à un repas avec et sans distraction.

 

La différence de 55 kcal pourrait sembler infime, mais elle pèse beaucoup sur le long terme surtout quand l’objectif est de perdre du poids.

D’autres inconvénients notables sur cette étude sont le fait qu’elle a été faite uniquement sur des femmes et le choix des aliments n’est pas forcement très intéressant. On peut se demander de façon légitime si nous aurions eu les mêmes résultats avec des légumes et aliments à indice glycémique bas, ou alors un dessert moins tentant.
Probablement oui, mais est-ce que la différence aurait été aussi importante?

Étude 2 :

Une autre étude est apparue par la suite, elle recherchait aussi le fameux impact de la distraction pendant le repas, cette fois-ci les participants étaient 44 (22 hommes et 22 femmes). La distraction dans cette étude était les jeux vidéos.

Comme sur l’étude précédente, les participants ont eu le droit au fameux test avec les cookies, mais cette fois 30 min après le repas.

Les résultats dans cette étude ont été encore plus impressionnants puisque les groupes qui ont été distraits par les jeux vidéos ont mangé en moyenne 100 % plus de cookies et leur sensation de satiété était moindre. Ils ont eu également beaucoup plus de mal à se souvenir de leur repas à cause de la distraction.

 

Conclusion :

Pour conclure, nous savons que manger en n’étant pas pleinement concentré sur la nourriture peut nuire à notre digestion, mais cela ne semble pas être la seule chose néfaste de cette pratique.

En nous basant sur ces 2 études, nous nous rendons compte que nous absorbons aussi plus de calories de façon inconsciente.

Même si nous pouvons débattre sur la façon dont ces études ont été menées, leurs conclusions sont parfaitement logiques.

De manière générale, les gens qui suivent des diètes et mangent devant la télé se sentent beaucoup moins rassasiés.

Vous pouvez aussi faire le test vous-même à condition de compter les calories de vos repas.

 

Ceci est un exemple de plus, d’un détail qui peut avoir un grand impact sur vos résultats à long terme!

 

Sources: 

  • (1) Higgs S, Woodward M. Television watching during lunch increases afternoon snack intake of young women. Appetite. 2009 Feb;52(1):39-43. Epub 2008 Jul 23
  • (2) Oldham-Cooper RE1Hardman CANicoll CERogers PJBrunstrom JM. Playing a computer game during lunch affects fullness, memory for lunch, and later snack intake.
  • www.precisionnutrition.com

Lire aussi : Le vice de la sèche

 

error: Contenu protegé !