Le vice de la sècheEnviron 4 minutes de lecture

À l’approche de l’été, de plus en plus de monde se tourne vers une diète de « sèche » afin d’éliminer le surplus de gras et avoir le fameux six pack ou une silhouette plus fine.

Le principe est simple et bien connu bien qu’il existe des dizaines de manières différentes de réussir sa sèche. Il faut consommer moins de calories que ce qu’on dépense. Peu importe si nous mangeons une ou dix fois par jour.

En effet, sur le papier c’est simple, mais quand on s’y met, nous sommes souvent étonnés de constater les difficultés que nous pouvons rencontrer à avoir les résultats souhaités.

On ne va pas parler ici de la sensation de faim ni de la tentation de manger des plats qui ne font pas partie de notre programme. Ces sujets ont déjà été traités dans cet article. 

Ici, nous allons nous intéresser à un vice qui fait échouer la plupart des débutants et pour lequel beaucoup ne sont pas préparés.


Imaginons que vous faites une sèche pour la première fois. Vous êtes très bien renseignés sur les calories que vous devez absorber, sur vos entraînements et vous avez vos objectifs en tête. Rien ne peut vous arrêter !

D’abord, vous résistez à la tentation de revenir à votre alimentation d’avant et vous constatez déjà une perte de poids qui vous motive encore plus pour continuer. Vous commencez à trouver ça facile !

Cependant, au bout d’un moment les séances d’entrainement deviennent de plus en plus difficiles, les journées de travail plus fatigantes, vos vêtements vous vont trop grand et face au miroir, vous vous trouvez beaucoup plus maigres. Vos proches vous le font aussi remarquer. À ce moment-là, vous commencez à rentrer dans une sorte de dépression. Vous commencez à douter de vous.

Le vice de la sèche

Ce moment arrive bien avant que vous ailliez atteint votre meilleur physique ! Vous n’avez pas l’air sec malgré le poids perdu. Vous avez l’impression par contre que vos muscles ont fondu ! Votre corps se rapproche d’un corps lambda et est très loin de celui que vous vouliez. De plus, votre perte de poids n’est plus aussi rapide. Vous faites pourtant les choses bien !

Face à votre déception, vous préférez limiter la casse et arrêter la sèche afin de retrouver votre force et votre joie de vivre.

Au final, vous retrouvez vite votre physique d’avant et vous ne comprenez pas pourquoi votre diète a été un échec.


 

Si vous avez déjà fait cette expérience, sachez que vous êtes loin d’être un cas isolé.

En effet, énormément de monde tombe dans ce piège. Le problème ici n’est ni votre alimentation ni votre perte de force à la salle de sport. Il s’agit là d’un problème psychologique qui vous a empêché de poursuivre vos efforts et atteindre vos objectifs. Vous avez vu des résultats contradictoires qui vous ont fait douter de l’efficacité de votre programme.

Le vice de la sèche

De base, nous nous opposons au changement et nous trouvons facilement les arguments pour retourner à nos anciennes habitudes.

Toutefois, ici encore, il faut persévérer pour réussir ! Il faut faire confiance à votre programme et ne pas douter de vos connaissances. Sachez que ce que vous ressentez là, beaucoup l’ont déjà ressenti avant vous et peuvent en témoigner. C’est une barrière qu’il faut franchir obligatoirement.

Le vice de la sèche

Poursuivez donc vos efforts et achetez-vous des vêtements à votre nouvelle taille. Quand vous aurez atteint votre meilleure physique, vous vous remercierez de ne pas avoir lâché !

À chaque fois que vous ferez une sèche, vous passerez forcément par ce moment là. Néanmoins, une fois que vous connaissez le vice, vous saurez qu’il s’agit simplement d’une étape à franchir afin d’atteindre vos objectifs !

 

Soyez forts, soyez courageux !

 

Lire aussi : Six erreurs que les débutants font (trop) souvent